An 683 : Les violeurs du califat attaquent Médine

An 683 : Les violeurs du califat attaquent Médine

324
11
SHARE

— Début de la traduction —

Al-Madaini a dit :

Muslim bin Oukba [1] a autorisé la mise à sac de Médine pendant trois jours. Ils tuaient les gens et prenaient les biens.

Saada bint Aouf al Mariya a envoyé un message à Bin Oukba lui disant : je suis ta cousine. Demande à tes hommes de ne pas toucher à nos chameaux qui se trouvent à tel et tel endroit.

Il dit à ses hommes : commencez par ses chameaux !

Une autre femme est arrivée et elle a dit : je suis ta servante, mon fils est parmi tes prisonniers.

Il a dit : réglez son cas au plus vite !

Le fils fut décapité. Et il ordonna : donnez-lui sa tête !

Puis il dit à la femme : tu ne voudrais pas être tuée avant d’avant d’avoir parlé à ton fils ?

Et ils sont tombés sur les femmes. Il a été dit que mille femmes sont tombées enceintes ces jours sans qu’elles ne soient mariées.

Al-Madaini a dit : qu’Abi Qora a dit : que Hicham bin Hassan a dit : mille femmes ont accouché à Médine sans mariage après l’attaque de la Hourah.

— Fin de la traduction —

 

Notes de traduction :

[1] : C’est le chef de l’armée de 6000 hommes qu’a envoyé le calife omeyyade Yazid bin Mouawiya pour mater les gens de Médine qui sont revenus sur leur allégeance. Ce retournement est arrivé après que les troupes de Mouawiya aient décapité Hossein, le petit fils du prophète. Le monde musulman en général s’est mis du côté du calife mais à Médine où le prophète avait vécu, il eut un fort ressentiment contre le calife. Celui-ci envoya ses hommes pour mater la population et obtenir qu’on lui prête allégeance encore.

 

Page(s) :

Viols en masse a Medine

Cliquez pour agrandir

 

Source :

Al Bidaya wa al-Nihaya

De : Ibn Kathir

Volume 11, Page 621

 

Analyse :

A cette époque, il n’y a ni les Etats-Unis, ni la CIA, ni le Mossad mais DAESH existait déjà. Le califat islamique a toujours été un groupe terroriste officiel et ce depuis le premier calife (Abu Bakr).

Cette histoire et similaires ne sont jamais racontées aux enfants ni aux adultes des pays musulmans. Pourtant, elles sont écrites noire sur blancs dans tous leurs livres.

Au contraire, dès qu’il ouvre les yeux, on explique à l’enfant qu’il est né trop tard pour voir et apprécier le paradis qu’était l’âge des califes. Oh, ces gentils califes qui travaillaient pour la justice, la paix, l’égalité… puis qui passaient la nuit à pleurer en pensant aux gens qui ont faim.

Des millions de familles, d’imams, de chaines de télés, d’écoles…. Continuent à perdurer le culte quasi-idolâtre des califes. Tant que le culte hystérique de ce système totalitaire et des criminels à sa tête continuera, le monde musulman sera condamné à voir – à chaque génération – une partie de ses enfants rejoindre des groupes terroristes pour répéter les exactions des califes.

Cette attaque a eu lieu environ 50 ans après la mort du prophète des musulmans. Beaucoup de gens qui l’ont connu ou côtoyés durant leur jeunesse se sont fait massacrer en cette année.

NB : Quand ils sont confrontés à ces histoires, beaucoup de musulmans se braquent et se réfugient dans le déni. Pour beaucoup : si la télé ne le dit pas, ou que les parents ne le racontent pas, c’est que ça n’a jamais eu lieu. De plus, l’idolâtrie qu’ils vouent pour les anciens hommes politiques arabes les empêche d’accepter toute factualité négative à leur sujet.  Pourtant, ces histoires sont les livres les plus acceptés des musulmans sunnites. Si vous êtes dans le déni, pensez à une seule chose : on vous a menti comme on a menti à vos parents. On vous a gardé dans le mensonge pendant des siècles en tablant sur le fait que vous n’allez jamais ouvrir les jolis livres qui reposent sur l’étagère. Reprenez le contrôle de votre cerveau !

 

Télécharger le livre PDF en Arabe pour vérifier vous-même :

thumbnail of Ibn-Kathir-bn-11

(Cliquez sur l’image pour ouvrir le PDF dans votre navigateur)

 

Articles Connexes :

An 684 – Attaquée par le califat, la Kaaba finit rasée jusqu’au sol

An 683 : Un soldat pillard du calife omeyyade assassine le bébé d’un compagnon à Médine

An 683 : Le califat massacre les compagnons du prophète des musulmans

Le caliphe Abu Bakr ordonne de bruler des gens vivants

Des têtes d’hommes en supports de marmittes

Le caliphe Abu Bakr donne des ordres d’extermination et d’esclavage

11 COMMENTS

  1. Est-ce qu’il y a d’autres sources parlant de ce fait ? C’est un fait marquant il aurait du être archivé par plusieurs historiens, c’est très intéressant d’avoir les détails de l’histoire, qui a ordonné quoi, qui s’est opposé à qui, les violeurs ont été jugés ou pas, quel jugement, pourquoi une absence de jugement etc… ?

    Merci,

    • L’attaque et le viol sont documentes chez de nombreux historiens. C’est le calife Yazid qui a ordonne l’attaque a la demande de son pere qui lui a laisse un conseil avant sa mort. Le pere qui siegait a Damas savait que les gens de Medine allait etre THE BIG foyer de resistance. Le calife devait les matter par la terreur pour eviter qu’ils ne se soulevent.

      Il faut aussi voir que le calife n’aurait peut-etre pas aussi cruel avec une autre ville. Mais Medine etait symbolique. C’est la ville du prophete. Donc si cette ville rejette le calife, le reste du monde musulman risquait de suivre. Il lui fallait aussi – le calife – frapper un coup fort pour montrer sa determination : s’il montre qu’il est capable de tuer des gens meme a Medine et la Mecque (ville sacrees), cela allait donner une lecon aux autres villes (non sacrees) pour leur montrer qu’il est pret a TOUT.

LEAVE A REPLY