Tabari : Quand Allah rigole et qu’on voit ses molaires…

Tabari : Quand Allah rigole et qu’on voit ses molaires…

3538
3
SHARE

—- Début de la traduction —-

[…]

J’ai demandé à Jabir  bin Abdallah au sujet du « passage » [1]. Il a répondu, j’ai entendu le messager d’Allah dire : « C’est l’entrée. Ils passeront dans les flammes jusqu’à ce qu’ils en sortent. Le dernier qui reste sera un homme qui rampe sur le chemin. Dieu prend alors un arbre.

L’homme dit : Oh, Dieu, rapproche-moi de l’arbre !

Dieu le rapproche alors de l’arbre.

Puis il dit : Oh, Dieu, fais-moi rentrer au paradis

Dieu le fait rentrer au paradis.

Et Il dit : demande

L’homme demande alors

Dieu dit : je te donne ce que tu as demandé, plus dix fois, ou à peu près

L’homme répond : Oh, Dieu, tu te moques de moi ?

Alors Il se met à rire jusqu’à ce que ses amygdales et ses molaires apparaissent. »

— Fin de la traduction —

 

Notes de traduction :

[1]: allusion au Coran soura / Chapitre 19 verset 71

 

Page(s) :

Allah rigole

Cliquez pour agrandir

 

Source :

Tafsir al Tabari

De : al-Tabari

Volume 15, page 604

 

Analyse :

Ces petites histoires naïves qu’on trouve dans les livres de la Sunnah, y compris Sahih Boukhari, montrent Allah en une sorte de divinité farceuse, parfois colérique, qui aime faire souffrir les gens et s’amuser de leur condition. On apprend au passage qu’il a des molaires et des amygdales. En islam sunnite Dieu est un grand bonhomme. D’ailleurs, Ibn Taymiyya va jusqu’à décrire les cheveux, les habits et les chaussures d’Allah. Les branches minoritaires de l’islam comme le Soufisme et le Chiisme sont plus dans la notion du « tawhid » et considèrent comme du blasphème de donner des caractéristiques humaines à Dieu.

NB : d’autres auteurs musulmans ont tenté d’adoucir de cette histoire pour éviter de mettre Dieu au centre de cette mise en scène. La fin est légèrement changée pour dire que c’est le prophète – une fois qu’il raconte cette histoire – il éclate de rire jusqu’à ce qu’on voit ses amygdales et ses molaires. Le rendu reste tout autant grotesque. D’autres comme Al-Daraqotni rapportent cette histoire dans les mêmes termes que Tabari et c’est bien Allah qui rigole.

 

Télécharger le livre PDF en Arabe pour vérifier vous-même :


thumbnail of Tafsir-al-Tabari-vol-15

(Cliquez sur l’image pour ouvrir le PDF dans votre navigateur)

 

Article Connexes:

L’utérus prend Allah à la taille

Allah se couche sur le dos et croise les jambes

3 COMMENTS

LEAVE A REPLY