L’esclave n’a pas le droit de fuir ses maitres

L’esclave n’a pas le droit de fuir ses maitres

82
5
SHARE

— Début de la traduction —

« [228] 122 – (68) j’ai été informé par Ali ibn Houdjr alSaadi (عَلِيُّ بْنُ حُجْرٍ) : nous avons été informés par Isma’il, c’est-à-dire Ibn Oulaya (إِسْمَاعِيلُ بْنُ إِبْرَاهِيمَ ابْنُ عُلَيَّةَ), d’après Mansour Ibn Abdalrahman, d’après Al Sha’abi (عامر الشعبي), d’après Jarir qui l’a entendu dire : « tout esclave qui fuit ses propriétaires est devenu par ce fait mécréant jusqu’à ce qu’il revienne à eux ».

Mansour [Mansour Ibn Abdalrahman] a dit : « je jure au nom d’Allah qu’il a été rapporté d’après le prophète mais je n’aurais pas aimé être cité dans cette narration ici à Bassora. »

[…]

« [230] 124 – (70) Yahia Ibn Yahia rapporte : nous avons été informés par Jarir, d’après Moughayra, d’après Al Sha’abi qui a dit : Jarir Ibn Abdallah rapportait que le prophète a dit : « si l’esclave fuit [ses maitres] sa prière ne sera plus acceptée [par Dieu] »

— Fin de la traduction —

Sahih-Muslim-page-163

Cliquez pour agrandir

 

NB : le Sahih Muslim utilisé ici est en Arabe / Anglais. La traduction française proposée ici se base sur la version Arabe. Il ne serait pas convenable de traduire depuis l’Anglais parce que cela serait la traduction d’une traduction. De plus, la partie en Anglais est traduite de manière simplifiée sans citer le détail de la chaine de narration.

 

Source :

Sahih Muslim

De : Muslim Ibn al Hadjaj

Page 163 [chapitre sur la foi]

NB : Sahih Muslim est un livre fondateur de la doctrine sunnite. Ce livre et celui de Boukhari sont inattaquables dans la doctrine sunnite.

 

Problème :

Tous les petits enfants musulmans apprennent que pendant que les Etats-Unis faisait du commerce d’esclaves jusqu’à une époque récente, l’islam a interdit l’esclavage il y a 1400 ans. Cette affirmation est fausse et ne résiste pas à l’examen. Ici, clairement Sahih Muslim fait du « takfir », c’est-à-dire déclare apostat, l’esclave qui décidé de fuir ses maitres ou ses propriétaires.

Par ailleurs, les différents livres de sharia (fiqh) et d’Histoire (tarikh) musulmans ne montrent aucune prise de position contre l’esclavage. Au contraire, il y est tout le temps question de gens, surtout non musulmans ou considérés comme tels, qui sont pris en tant que butin et réduits à l’esclavage. Les chapitres sur le « djihad » dans les livres sunnites justifient à force de versets, de hadiths et d’exemples la mise en esclavage des femmes et des enfants de l’ennemi.

 

Contre-thèse :

L’étude du Coran, de la sunnah et des 1400 ans de l’Histoire islamique depuis les sources les plus reconnues et respectées chez les musulmans montre que l’esclavage fait partie intégrante de l’islam. En particulier, sont autorisées les guerres d’agressions (djihad) pour « répandre la religion de la miséricorde » et mettre en esclavage tous ceux qui refusent de se convertir. Les femmes en particulier ont de tout temps été partagées parmi les vainqueurs et violées immédiatement.

D’autres peuples ou doctrines ont permis la pratique de l’esclavage mais l’islam a la particularité de le nier alors que ses livres officiels disent le contraire.

 

Télécharger le livre PDF en Arabe pour vérifier vous-même :

thumbnail of SahihMuslimVol.1-ahadith0001-1160

(Cliquez sur l’image pour ouvrir le PDF dans votre navigateur)

 

Articles Connexes :

Les clients palpent les esclaves au marché de la Mecque

An 715 – le califat compte les Esclaves Maghrébins en « têtes » comme du bétail

5 COMMENTS

LEAVE A REPLY