Al-Walid ibn Oukba, l’Emir de la Koufa, l’imam ivrogne

Al-Walid ibn Oukba, l’Emir de la Koufa, l’imam ivrogne

1848
1
SHARE

— Début de la traduction —

38 – (1707) Abu Bakr ibn Abi Chayba, Zuhayr ibn Harb et Ali bin Hujr nous ont parlés et ont dit : Ismaël (C’est Ibn Oulaya) nous a dit d’après Ibn Abi Aruba, d’après Abdallah al-Danadj, que Ishaak bin Ibrahim al-Hantali nous a dit (et les mots exacts sont de lui), Yahia bin Hamad nous a informés, Abd al-Aziz bin al-Mokhtar nous nous dit, Abdallah bin Fayrouz l’esclave d’Ibn Amir al-Danadj nous a dit, Houdhayn bin al-Moundhir nous a dit que Abu Sanan a dit :

J’ai assisté à Uthman bin Affane et quand on a ramené al-Walid. Il avait fait deux cycles pour la prière du matin puis il a dit :

– Je vous en rajoute ?

Deux hommes ont témoigné – l’un d’eux Hamrane – qu’il avait bu. Un autre a témoigné qu’il l’avait vu vomir.

— fin de la traduction —

 

Page(s) :

Muslim-815-g

Cliquez pour agrandir

Source :

Sahih Muslim

De : Muslim ibn al-Hadjaj

Page 815 (Chapitre des Hududs)

 

Analyse :

Al-Walid ibn Oukba le demi-frère d’Uthman, le troisième calife. Il l’avait nommé en tant qu’émir de la Koufa (en Irak aujourd’hui).

Les califes et leurs émirs concentraient tous les pouvoirs. Ils étaient tout en même temps y compris juges et imams. Dans ce contexte, al-Walid essaye de faire la prière du matin mais il est ivre déjà. Il avait dû passer la nuit dans une fête et le matin, il titube vers la mosquée. Il vomit un bon coup avant d’y entrer et fait la prière en tant que guide (imam) mais ne souvient plus trop de ce qu’il faut faire.

Les différents livres islamiques le montrent tous comme un ivrogne. Les exégètes lui associent la révélation du verset 49:6 qui le définit explicitement comme un pervers. Tous les musulmans connaissent ce verset par cœur et l’utilisent comme exemple quand ils doutent d’une nouvelle : « ô vous qui avez cru ! Si un pervers vous apporte une nouvelle, voyez bien clair [de crainte] que par inadvertance vous ne portiez atteinte à des gens et que vous ne regrettiez par la suite ce que vous avez fait. ». (voir verset)

Par contre, peu vont lire les exégètes pour savoir qu’il a été révélé au sujet de l’ivrogne al-Walid ibn Oukba et moins encore vont lire l’Histoire pour apprendre que le calife “bien guidé au-dessus de la justice divine” Uthman l’a nommé en tant qu’émir après la mort du prophète.

En tous les cas, ceci montre la politique d’Uthman qui mettait partout les membres de sa proche famille même quand ceux-ci étaient inaptes. C’est cette attitude qui lui vaudra d’être assassiné par ses administrés.

 

Télécharger le livre PDF en Arabe pour vérifier vous-même :

thumbnail of Sahih-Muslim

(Cliquez sur l’image pour ouvrir le PDF dans votre navigateur)

 

Articles Connexes :

Le Calife Othman finit dans un cimetière juif

Abbassides: Al-Kisa’i couchait avec de jeunes garçons (et buvait)

Waki’a, l’homme de Boukhari et Muslim, buvait

An 744 – Le calife incestueux qui voulait se saouler sur la Kaaba

1 COMMENT

LEAVE A REPLY