Mars 632 – Celui dont j’étais le seigneur, Ali est son seigneur

Mars 632 – Celui dont j’étais le seigneur, Ali est son seigneur

441
0
SHARE

— Début de la traduction —

Abdallah nous a dit, mon père m’a dit, Ibn Noumayr nous a dit, Abd al-Malik nous a dit, d’après Abi Abd al-Rahim Al-Kindi, d’après Zadhan Abi Omar qui a dit :

J’ai entendu Ali qui était a la Rahaba et exhortait les gens pour qu’ils témoignent au sujet de ce qu’a dit le messager d’Allah le jour de Ghadir Khoum [1]. Treize hommes se sont levés et ont témoigné avec entendu le messager d’Allah disant : celui dont j’étais le seigneur, Ali est son seigneur.

— fin de la traduction —

 

Notes de traduction

[1] : Ghadir Khoum : ou la petite rivière de Khoum. C’est un endroit où les musulmans se sont arrêtés lors de leur retour du pèlerinage de l’adieu (premier et dernier pèlerinage du prophète des musulmans)

 

Page(s) :

Mousnad-Ahmed-196-

Cliquez pour agrandir

 

Source :

Mousnad Ahmed

De: Ahmed Ibn Hanbal 

Page 196

NB : Mousnad Ahmed est le livre fondateur de l’une des 4 écoles sunnites : le hanbalisme. C’est de cette école que viennent le salafisme et le wahhabisme. L’imam Ahmed est une autorité importante chez les 4 écoles sunnites. Dans la période récente, les enseignements de son école subissent une forte promotion qui les fait dominer de plus en plus les autres écoles (exemple : le salafisme progresse sur des terrains traditionnellement malékites). Ce hadith est cité partout, pas seulement chez Ahmed.

Analyse :

C’est un hadith béton chez les sunnites mais n’est JAMAIS cité lors des prêches afin de ne pas fâcher les califes de Damas qui haïssaient Ali. Pourtant, des dizaines de livres sunnites le citent.

Le prophète des musulmans vit ses derniers jours. Il revient du pèlerinage de l’adieu et s’arrête à un moment donné avec les nombreux musulmans qui l’accompagnaient pour leur dire : celui dont j’étais le seigneur, Ali est son seigneur ou qu’Ali soit son seigneur. Nous sommes le 15 mars 632 et le prophète mourra en juin de la même année.

Pour les chiites d’Ali (les partisans d’Ali) ce hadith représente effectivement une passation de pouvoir ou leg d’autorité du prophète qui a choisi un successeur pour être un guide.

Les choses se sont déroulées autrement. Abu Bar puis Omar sont passés en force et l’islam a eu comme guides Kaab al-Ahbar qui était devenu le mufti officiel sous le second calife alors que les musulmans de la première heure devaient se taire et accepter ses fatwas loufoques.

Les chiites collent parfois des autocollants sur leurs voitures avec ce hadith en calligraphie.

Télécharger le livre PDF en Arabe pour vérifier vous-même :

thumbnail of Mousnad Ahmad

(Cliquez sur l’image pour ouvrir le PDF dans votre navigateur)

Attention: fichier de 180 Mb

 

Articles Connexes :

Le prophète a dit : “Parmi mes compagnons, il y a douze hypocrites” (Sahih)

An 632 – Terreur et luttes de pouvoir au lendemain de la mort du prophète des musulmans

LEAVE A REPLY