Un juif fraichement converti enseigne le Coran aux compagnons du prophète

Un juif fraichement converti enseigne le Coran aux compagnons du prophète

1753
0
SHARE

— Début de la traduction —

Il se raconte qu’Ibn Abas et Amrou bin Al-Aass ont eu un différend sur la lecture de ce verset [1] et ils se sont élevés [2] à Kaab al-Ahbar à ce sujet.

— fin de la traduction —

Notes de traduction

[1]: Le différend portait sur la manière correcte de lire ou de prononcer un passage du verset 18:86 (voir verset). Ceci est expliqué à la page précédente du livre.

[2]: Dans le sens où Kaab était devenu un point d’escalation de ces questions et la décision finale lui revenait. L’auteur explique dans le reste de la phrase que si le compagnon avait un hadith du prophète, il n’aurait pas eu besoin de Kaab. Kaab était devenu la seconde source après le prophète. A la même époque certains compagnons du prophète n’avaient pas le droit de parler par ordre du califat.

Page(s) :

Thirmidi-Kaab-Coran

Cliquez pour agrandir

Source :

Sunnan al-Thirmidi

De : Abu Issa Mohammed al-Thirmidi (824 – 892)

Volume 5, page 53

Analyse :                                                     

C’est un court extrait qui montre l’importance qu’a eu Kaab al-Ahbar chez les sunnites. A un moment donné c’est lui qui résolvait les questions de doctrine les plus importantes y compris la façon de correcte de lire le Coran.

Ibn Abas (619 – 687) avait 13 ans à la mort du prophète. Amrou bin Al-Aass (592 – 682) avait lui 40 ans quand le prophète est mort en 632. Il a vraiment côtoyé le prophète pendant les 3 dernières années de vie de ce dernier.

Kaab n’a jamais connu le prophète. Il est arrivé à Médine et s’est converti à l’islam plusieurs années après la mort du prophète. Probablement à l’époque d’Omar qui en a fait un mufti. Il était aussi proche du calife Othman. A la mort de ce dernier, Ali (calife suivant Othman) chassait les raconteurs et autres charlatans. Kaab est parti à Damas servir Muawiya, le premier calife omeyyade. La force que lui donna le califat lui permit d’être un des fondateurs de l’islam de Damas et du sunnisme en général.

Les chiites le maudissent lui préférant les sources proches d’Ali et la descendance du prophète. Par contre, indirectement, certains de leurs auteurs comme Al-Toussi se sont aussi fait intoxiquer par les histoires de Kaab.

Télécharger le livre PDF en Arabe pour vérifier vous-même :

thumbnail of Sunnan-Thirmidi

(Cliquez sur l’image pour ouvrir le PDF dans votre navigateur)

 

Articles Connexes:

Lapidation : Le Caliphe Omar invente un verset coranique

Versets perdus du Coran

An 724 – Les Califes au-dessus de la justice divine

Muawiya ibn Abi Sofiane, le premier calife Omeyyade, buvait

LEAVE A REPLY