Je suis venu avec l’égorgement

Je suis venu avec l’égorgement

1457
3
SHARE

— Début de la traduction —

J’ai demandé à Abdallah bin Amrou bin al-Aass : quel est la pire attaque que tu as vue de la tribu de Qoreish contre le prophète ?

Il a dit : j’ai vu un jour leurs plus nobles se réunir et parler du prophète. Ils ont dit : nous n’avons jamais été autant patients avec un homme. Il a rabaissé nos dignitaires, insulté nos ancêtres, critiqué notre religion, créée la discorde entre nous, insulté nos divinités…

Il a continué : et pendant qu’ils étaient en train de parler de lui, le prophète est arrivé et a commencé à tourner autour de la Kaaba. A ce moment, ils lui ont dit quelque chose. Il continua à marcher mais son expression avait changé. Il passa devant eux une seconde fois et ils ont encore dit quelque chose. A son troisième passage, ils ont encore parlé et il leur a répondu cette fois :

« Vous m’entendez tribu de Qoreish ? Je jure avec celui qui possède mon âme que je suis venu avec l’égorgement ! »

[…]

Le lendemain, alors que le prophète passait, les hommes de Qoreish l’ont encerclé en lui demandant de confirmer ses propos. Ils étaient fâchés qu’il critique leurs divinités et leur religion.

Le prophète leur répondait : Oui, c’est moi qui a dit cela

Un des hommes l’a agrippé par les habits. Abu Bakr pleurait en répétant un verset du Coran : Tuez-vous un homme parce qu’il dit : “Mon seigneur est Allah”

C’est le pire que j’ai vu de la part de Qoreish.

— Fin de la traduction —

 

Page(s) :

 sira-albani-page-148

Cliquez pour agrandir la page

sira-albani-page-149

Cliquez pour agrandir la page

 

 

 

Source :

Sahih al-Sira al-Nabawiya (l’authentique de la biographie du prophète)

De : Al-Albani

Pages 147 et 148

 

Analyse :

Cette expression, « je suis venu avec l’égorgement » est souvent utilisée par les groupes terroristes. Elle est attribuée au prophète des musulmans en réponse à une altercation verbale. Elle est authentifiée dans ce livre par le cheikh salafiste al-Albani (mort en 1999).

On voit ici que même les contemporains, au lieu de chercher à « adoucir » le narratif, au contraire ressortent les passages les plus violents de l’histoire de l’islam et les servent aux masses.

L’anecdote est utilisée dans le but de montrer comment le prophète des musulmans obéissait aux commandements d’Allah et restait patient face à l’adversité. En fait, elle démontré juste le contraire ! Parce qu’on voit des menaces de mort très précises répondre à des railleries verbales. En clair, il perd le contrôle et se met à menacer. Il n’est pas patient du tout. Plus tard, les musulmans décapiteront effectivement des gens de Qoreish alors que le maximum qu’ils ont fait au prophète est de le railler un peu et refuser de croire à son message.

NB : On voit aussi, vers la fin du texte, qu’Abu Bakr pleure. Il y a des livres, comme Mousnad Ahmed, qui le montrent pleurant à chaque page. Est-ce que le futur premier calife pleurait autant ?

En fait, c’est un manque d’imagination des auteurs qui cherchent à le décrire comme un homme bon et au grand cœur. Si vous demandez à n’importe quel musulman dans la rue, il vous décrira Abu Bakr en ces termes. En fait, Abu Bakr n’hésitait pas à faire bruler des villages entiers. A ses ordres, les gens étaient attachés et jetés dans les buchers et leurs femmes et enfants mis en esclavage. Par contre, les différents auteurs devaient perpétuer le mythe de sa bonté et de son grand cœur. Ils n’ont trouvé aucune histoire pour illustrer cela, ils ont alors fait simple : à chaque scène où ils le citent, ils disent qu’il pleure. Au lecteur donc d’associer cette pleurniche à de la bonté et de la sensibilité.

Télécharger le livre PDF en Arabe pour vérifier vous-même :

thumbnail of Sira-Albani

(Cliquez sur l’image pour ouvrir le PDF dans votre navigateur)

Articles Connexes :

Le caliphe Abu Bakr donne des ordres d’extermination et d’esclavage

3 COMMENTS

  1. Tous leurs actes sont en contradictions avec les commandements du Dieu de la Torah Jah-Allah.
    Un Prophetes du Dieu de la Torah n´aurait jamais dit et encore moins fait ceci, « Vous m’entendez tribu de Qoreish ? Je jure avec celui qui possède mon âme que je suis venu avec l’égorgement ! »
    13 “ Tu ne dois pas assassiner*+.
    14 “ Tu ne dois pas commettre d’adultère*+.
    15 “ Tu ne dois pas voler*+.
    16 “ Tu ne dois pas déposer contre ton semblable* en faux témoin+.
    17 “ Tu ne dois pas désirer* la maison de ton semblable. Tu ne dois pas désirer la femme+ de ton semblable, ni son esclave mâle, ni son esclave femelle, ni son taureau, ni son âne, ni rien de ce qui appartient à ton semblable*+. ”
    VOILA CE QUE LE VRAI ET UNIQUE DIEU DE LA TORAH NOUS ORDONNE, TOUS CEUX QUI
    N´OBEISSENT PAS A CES COMMANDEMENTS SONT CONDAMNE PAR LUI. ILS SONT SUR LE CHEMIN DE LA GEHENNE.

  2. As t-on cette version dans d’autres compilation de hadith ?
    Cette expression est classique et même pas parmi les groupes terroristes.

LEAVE A REPLY