Allah désavoue le prophète et donne raison à Omar

Allah désavoue le prophète et donne raison à Omar

1120
1
SHARE

— Début de la traduction —

1523 – Nous avons été informés par Abou Bichr, Bakr bin Khalaf, que Yahia bin Saïd a dit d’après Ubaydullah, d’après Nafi’a, d’après Ibn Omar [1] :

Quand est mort Abdallah bin Ubaye [2], son fils est venu chez le prophète et il a dit : « offre-moi ta chemise pour que je m’en serve comme linceul pour lui ! ».

Le prophète a dit : ramenez-moi ma chemise !

Quand le prophète a voulu faire la prière des morts, Omar ibn al-Khattab lui dit : « tu ne dois pas faire cela »

Le prophète a dit : « je suis pris entre deux choix : demander pardon pour eux ou ne pas demander ce pardon ».

Allah a donc révélé : « Et ne fais jamais la Salat sur l’un d’entre eux qui meurt, et ne te tiens pas debout auprès de sa tombe… » [3]

— Fin de la traduction —

 

Notes de traduction :

[1] : c’est le fils d’Omar ibn al-Khattab qui rapporte cette histoire

[2] : On parle ici d’Abdallah bin Ubaye bin Salloul. Importante personnalité de Médine de la tribu des Khazradj. Il est appelé jusqu’à nos jours : le plus grand des hypocrites à cause de sa relation équivoque avec l’islam.

A ne pas confondre avec son fils Abdallah (donc Abdallah bin Abdallah bin Ubaye bin Salloul). Ici, c’est ce fils qui vient demander un linceul pour son père mort. Le fils était très croyant en Mohammed et espérait obtenir une prière pour que son père repose en paix.

[3] : Verset 9:84 (cliquez ici pour voir le verset)

 

Page(s) :

 Ibn-majah-487

Cliquez pour agrandir la page

 

 

Source :

Sunnan Ibn Maja

De: Ibn Majah

Volume 1, pages 487 et 488

 

Analyse :

Ici, on a une histoire d’un fils musulman qui vient demander un linceul pour son père. L’islam de ce père a toujours été mis en doute même s’il ne s’est jamais dit non musulman. Le prophète accepte – malgré tout – de donner sa propre chemise pour le mort et accepte d’accompagner les funérailles puis de faire une prière.

Même s’il semblait avoir un doute intérieur sur l’efficacité de demander pardon à Dieu pour cet homme, il décida de le faire quand même. Il avait peut-être pensé au verset 48:14 qui affirmait que « A Allah appartient la souveraineté des cieux et de la terre. Il pardonne à qui Il veut et châtie qui Il veut. Allah demeure cependant, Pardonneur et Miséricordieux. »

q-48-14

Cliquez pour agrandir

Arrive Omar avec sa brutalité légendaire et sa connaissance parfaite des intentions de Dieu. Lui, il représente le courant des califes dominant jusqu’à aujourd’hui : il sait ce que Dieu veut. Dieu n’a aucun secret pour lui. Souvent, il devine les versets avant même que Dieu n’y pense !

Et à qui Allah donne-t-Il raison ?

Allah donne toujours raison aux hommes de pouvoir et Il révèle un verset désavouant son prophète et donnant raison à Omar. Le verset 9:84 (Tawba:84) est très clair : « Et ne fais jamais la Salat (prière) sur l’un d’entre eux qui meurt, et ne te tiens pas debout auprès de sa tombe, parce qu’ils n’ont pas cru en Allah et en Son messager, et ils sont morts tout en étant pervers. »

q-9-84

Cliquez pour agrandir

Donc ici, littéralement Dieu interdit qu’on prie ! Ce motif est unique à l’islam. Mais les dogmes islamiques et religieux les plus solides s’écartent comme par magie quand Omar arrive dans la place. Allah est prêt à désavouer son prophète pour faire plaisir à Omar. D’où cette question : qui est Omar vraiment ? Serait-il un prophète officieux de l’islam ?

En tout cas, on voit que le prophète tente de faire un geste de tolérance envers un mort et sa famille, Omar s’y oppose et Allah vient naturellement du côté d’Omar.

 

Télécharger le livre PDF en Arabe pour vérifier vous-même :

thumbnail of Ibn-Majja-Sunnan

(Cliquez sur l’image puis encore à la page suivante pour ouvrir le PDF dans votre navigateur)

 

Articles Connexes :

Le calife Omar : le prophète officieux

Le Coran dit ce que le calife Omar dit

Omar devine un verset avant sa révélation

Lapidation : Le Caliphe Omar invente un verset coranique

1 COMMENT

LEAVE A REPLY