Janvier 630 – Le prophète fait tuer un homme qui se refugiait...

Janvier 630 – Le prophète fait tuer un homme qui se refugiait dans la Kaaba (Boukhari)

752
0
SHARE

— Début de la traduction —

2879 – Ismail nous a parlé, il a dit : Malik m’a dit, d’après Ibn Shihab, d’après Anas Ibn Malik que :

Le prophète est arrivé, casque sur la tête, le jour de la conquête de la Mecque [1]. Quand il a retiré son casque, un homme est arrivé vers lui et dit :

– Ibn Khattal est accroché aux rideaux de la Kaaba [2]

Il a répondu {le prophète} : Tuez-le !

— fin de la traduction —

 

Notes de traduction

[1] : Dit « le jour du Fath ». Les premiers musulmans avaient quitté la Mecque pour aller s’exiler à Médine à 450 KM de là. Plus tard, une fois surs de leur force, ils reviennent en conquérants militaires.

[2] : La Kaaba est ce cube noir vers lequel les musulmans font leur prière.

 

Page(s) :

Assassinat-Kaaba

Cliquez pour agrandir

 

Source :

Sahih Boukhari

De : Muhammed al-Boukhari (810 – 870)

Pages 1107 et 1108

Analyse :

La Kaaba était un lieu sacré bien avant l’apparition de l’islam. Même chez les tribus préislamiques décrites comme étant « quasi-sauvages », quand une personne arrivait à se réfugier à la Kaaba, elle était épargnée. Ils pouvaient tuer la personne à une autre occasion s’ils la retrouvaient ailleurs, mais jamais ils ne versaient du sang en cet endroit sacré.

Ici, Boukhari nous dit que le prophète des musulmans a fait tuer une personne qui se refugiait dans les voiles ou les rideaux de la Kaaba. Plusieurs points de vue sont possibles :

Point de vue sunnite

C’est écrit dans Sahih Boukhari. Ce livre est le plus vrai après le Coran. Donc le prophète l’a fait et a désacralisé la Kaaba est versant du sang humain dessus.

Mécaniquement, ceci disculpe le califat Omeyyade qui a attaqué les villes sacrées de Médine et le Mecque et a fait décapiter des gens devant la Kaaba. Ce califat n’a fait que respecter la sunna ou la tradition du prophète sur ce point-là.

Point de vue chiite

Boukhari est un menteur. Il dissimulait la vérité et écrivait des hadiths et des histoires sur mesure pour disculper le califat ou justifier – à posteriori – leurs actions.

NB : Anas Ibn Malik était un employé de maison du prophète. Les hadiths venant de lui sont les plus durs envers le prophète le montrant comme une personne n’hésitant pas à tuer et à torturer. Dans un autre hadith de Boukhari, il raconte que le prophète avait coupé les mains et les jambes de 2 personnes et avait fait bruler leurs yeux avec des clous chauds. Anas Ibn Malik est maudit par les chiites et béni par les sunnites.

 

Télécharger le livre PDF en Arabe pour vérifier vous-même :

thumbnail of Sahih-Boukhari-complet

(Cliquez sur l’image pour ouvrir le PDF dans votre navigateur)

 

Articles Connexes:

An 684 – Attaquée par le califat, la Kaaba finit rasée jusqu’au sol

An 683 : Les violeurs du califat attaquent Médine

An 724 – Les Califes au-dessus de la justice divine

 

 

LEAVE A REPLY