Un autre brulé vivant à l’époque d’Abu Bakr

Un autre brulé vivant à l’époque d’Abu Bakr

340
0
SHARE

— Début de la traduction –

2136 – Al Fouja’a al-Taymimi [1] qui a été brulé par le feu a l’époque de Abu Bakr le Juste – qu’Allah le bénisse – parce qu’on l’a trouvé en train de se faire sodomiser de son derrière. Son autre nom est Bahir bin Iyass

— Fin de la traduction —-

 

Notes de traduction :

[1] : dit aussi Al Fouja’a al-Soulami

 

Page(s):

Ibn Hajjar al Askalani

Cliquez pour agrandir

 

Source :

Nouzhat al-Albab fi al-Alqab

De : Ibn Hajjar al-Askalany

Volume 2, page 67

 

Analyse :

Ibn Hajjar al-Askalany est un pilier de l’islam sunnite. C’est à lui qu’on doit l’incontournable « Fath al Barry » dans lequel il explique –  hadith par hadith – tout le livre de Sahih Boukhari. Comme tous les techniciens du hadith, il était très pointu en termes de biographies. En effet, pour valider les hadiths, il fallait connaitre la vie des hommes de la chaine de narration.

Ici, il balance comme si de rien n’était que Al Fouja’a a été brulé vivant à l’époque d’Abu Bakr. Cette époque n’a duré que 2 ans mais durant lesquels beaucoup de gens ont fini assassinés par cette méthode style-Daesh.

Les livres de l’islam sont unanimes : selon nos valeurs d’aujourd’hui, le calife Abu Bakr était une brute qui ne se contentait même pas tuer, mais qui voulait que cela soit le plus horrible possible.  Il n’est pas du tout étonnant que la société arabo-musulmane soit gangrénée par le terrorisme. Cette société enseigne aux enfants à 5 ans d’âge – et même avant – qu’Abu Bakr et consorts sont des gens qui ont atteint la perfection dans le comportement.

NB : très officiellement, Abu Bakr fait partie des « Moubacharoune bil Janah ». C’est-à-dire un groupe de gens – des califes surtout – que l’islam considère au-dessus de la justice divine. Allah leur donne un accès direct au paradis quelque soient leurs crimes. On a encore une fois une religion qui ne proclame pas une justice absolue et égalitaire, mais une justice à deux vitesses : le musulman lambda est puni pour avoir oublié de mouiller correctement ses pieds lors des ablutions (voir Boukhari) alors que l’homme de pouvoir peut faire ce qu’il veut et cette justice ne l’atteint pas.

 

Télécharger le livre PDF en Arabe pour vérifier vous-même :

thumbnail of Ibn-Hajjar-al-Askalani-v-2

(Cliquez sur l’image pour ouvrir le PDF dans votre navigateur)

 

Articles Connexes :

Omar menace de bruler la maison de, Fatima, la fille du prophète

Le caliphe Abu Bakr ordonne de bruler des gens vivants

LEAVE A REPLY