La spiritualité du Calife Abu Bakr

La spiritualité du Calife Abu Bakr

756
2
SHARE

— début de la traduction —

Un homme est venu demander à Abu Bakr [le premier calife] :

– est-ce que tu vois que la fornication est prédestinée par Allah ?

– Oui, répondit Abu Bakr

L’homme demanda alors :

– Donc Allah me fait faire quelque chose puis me punit quand je la fais ?

Abu Bakr répondit :

– Certainement, O toi fils de celle qui pue du sexe ! Je jure au nom d’Allah que si j’avais mes gens ici j’aurais demandé qu’on te casse le nez.

Et dans une autre histoire rapportée par ibn Abi Shaybah dans son livre “Moussanaf”, Abu Bakr disait dans un discours public : “O vous les gens, ayez honte d’Allah ! Je vous jure en Son nom que lorsque je vais faire mes besoins, je me couvre la tête par honte de Dieu”.

Et dans une autre histoire d’Amr Ibn Dinar, Abu Bakr dit : “Ayez honte d’Allah ! Je vous jure en Son nom que lorsque je rentre aux toilettes je mets mon dos contre le mur par honte d’Allah

— fin de la traduction —

 

Page(s) :

Histoire-des-kalifes

Cliquez pour agrandir

 

Source :

Tarikh al Khoulafaa (L’Histoire des Califes)

De : Abu Bakr al Souyouti

Page 189

Al Soyouti est un pro califat acharné comme la quasi-totalité des auteurs sunnites. En aucun cas il ne rapporte l’histoire pour critiquer ou dégrader le calife.

 

Problème :

Dans la société musulmane les hommes politique en haut de la pyramide de pouvoir de l’establishment (califes) sont considérés comme étant le sommet de la piété, de la sagesse et de la tempérance. Abu Bakr en particulier fait par des « moubacharoun bil janah » ce qui veut dire qu’il est sauvé d’avance et ira au paradis sans forme de procès. Il y a au moins dix personnes dans l’islam sunnite qui sont mises de facto au-dessus de la justice divine. Il en fait partie.

Cette petite histoire révèle un peu de sa façon de parler aux gens et du niveau également de sa spiritualité qui semble surgir uniquement quand il va aux toilettes. Remarquez aussi comme il cite le nom de Dieu en vain.

Afin de couvrir leurs injustices, les califes et autres hommes de pouvoir avaient également sorti la théorie du « qadar » ou de la prédestination qui veut que tout ce qu’ils font est voulu d’avance par Dieu. L’homme qui se fait insulter la casse en une question.

 

Télécharger le livre PDF en Arabe pour vérifier vous-même :

thumbnail of Tarikh_Khlafa_Suyuti-ed-2

(Cliquez sur l’image pour ouvrir le PDF dans votre navigateur)

 

Articles Connexes :

An 724 – Les Califes au-dessus de la justice divine

2 COMMENTS

  1. Abou Bakr – Qu’Allah soit satisfait de lui – a simplement voulu éviter à la Communauté musulmane, de manière cinglante, des polémiques stériles sur le libre arbitre de l’homme et sa prédestination, qui appartiennent à la Science de Dieu. C’est la question que le Pape en Occident a tranché entre les Jésuites et les Jansénistes, au dériment de ces derniers, lorsque cela menaçait l’unité de L’Eglise catholique à partir du 17è siècle.

LEAVE A REPLY